mdk

LA FEMME AFRICAINE!

(Réponse à M.Cece Bruno Adams Homou)

Je vous voyais arriver avec votre premier posting(parsemé par-ci par là de belles phrases trompeuses), vous m'aviez donné un avant goût de votre position ambiguë à l'égard de l'émancipation de la FEMME AFRCAINE, seulement voilà ce n'est pas à une défenseure des droits de la femme et des enfants que je suis que vous allez berner sur des propos ou analyses ma fois loin très loin non seulement par rapport à l'histoire mais au contexte de vie dans laquelle LA FEMME AFRICAINE évolue à l'heure à laquelle je vous parle.

 

UNE FEMME AFRICAINE que je suis vous répond:

 

1- vous dîtes quand est ce qu'on parle de la dignité de la femme africaine?

 

La notion de dignité humaine a des dimensions multiples, philosophiques, religieuses, et juridiques. Utilisée en particulier dans le champ de la bioéthique( Elle se donne pour but d'indiquer comment les êtres humains doivent se comporter, agir et être, entre eux et envers ce qui les entoure. ), elle fait référence à une qualité qui serait liée à l’essence même de chaque homme, ce qui expliquerait qu’elle soit la même pour tous et qu’elle n’admette pas de degré. Selon le philosophe Paul Ricœur, cette notion renvoie à l’idée que « quelque chose est dû à l'être humain du fait qu'il est humain »1. Prise en ce sens, cela signifie que tout homme mérite un respect inconditionnel, quel que soit l'âge, le sexe, la santé physique ou mentale, la religion, la condition sociale ou l'origine ethnique de l'individu en question.

 

http://www.ameg-guinee.org/index.php?option=com_content&view=article&id=52&Itemid=71

 

2- vous dîtes que LA FEMME AFRICAINE aurait délaissé son cadre typique, cadre dans lequel elle apprenait tout auprès des vieilles sages

 

Nous sommes nous femmes africaines M Cécé fières de nos mères, de nos ancêtres qui ont la plupart du temps été garantes de nos cultures, la plupart de l'éducation des enfants du continent repose sur NOUS(femmes, mamans, grand-mères, sœurs, tantes), on aurait dit que la souffrance africaine est au FEMININ, Je rend hommage à nos vielles sages qui ont su et pu canaliser les femmes dans les moments les plus durs, les plus catastrophiques, divorces, séparations temporaires, abandon de domicile etc........................

 

Elle souffre justement LA FEMME AFRICAINE parce qu'elle doit sacrifier son existence,ses loisirs, ses joies aux sons de la voix de nos vielles sages,

 

Mais qu'elles sont Parfois les conséquences ?

 

Mon constat est que celles qui ont de la chance d'avoir des parents qui allient modernité et coutumes s'en sorte très bien, la modernité est aussi l’ensemble des conditions historiques matérielles qui permettent de penser l’émancipation vis-à-vis des traditions, des doctrines ou des idéologies données et non problématisées par une culture traditionnelle.

 

3-Vous dîtes de l'Afrique du moyen âge où les choses se faisaient par initiation L'Afrique du moyen âge sera l'objet d'un autre article, pitiéééééé!

A cet époque je n'aurais pas pu écrire cet article, enfin je crois????????????????

Si INITIATION signifie « ECOLE DE LA VIE » je dis d'accord, sans excision ou mariage forcé!

 

4-Vous dîtes : Alors nos femmes africaines qui doivent constituer nos valeurs culturelles beaucoup se sont penchées vers la prostitution, le veragoisme, et le je m'en foutisme, alors ou allons-nous ? Une question n'est ce pas très difficile a explorer. Cette question reviendra a Marthe Dede pour son développement.

 

Je ne suis pas médecin mais toute personne sensée de bonne fois vous dira que toute maladie doit être guérie à la source, Mon frère cècè, nous connaissons vous et moi des personne qui ont été initiée, conseillées par des vieilles sages et qui ont fini prostitué, attention la prostitution n'est plus seulement au féminin c'est un cancer, qui a rongé la plupart des milieux, eh oui, les hommes prostitués, des petites filles et des gamins également, C'EST UN FAIT DE SOCIETE qui n'est pas seulement propre à la FEMME AFRICAINE, mais puis que c'est d'elle qu'on parle maintenant et comme je vous ai déjà dit dans le premier posting, il y 'a des solutions en passant par le biais de l'EDUCATION(sujet que je développerai quand j'aurai sérieusement le temps, je travaille plus sur le terrain, du concret, merci de votre compréhension).

Bien que je persiste et signe que les femmes sont les piliers du développement , je tiens à rajouter aussi que la vraie battisse se fera avec les Hommes, c'est ensemble qu'on construira la Guinée, hommes et femmes. Je ne suis pas une féministe à outrance mais réclame le respect et l'application des droits élémentaires de la condition de la femme africaine.(le droit de s'instruire, d'être indépendant ect.........). nous sommes et devons être complémentaires, partager des joies et des peines ensemble pour alléger les fardeaux que portent souvent seules les femmes africaines.

l'union fait la force et c'est justement ce rôle unificateur du peuple que désormais LA FEMME AFRICAINE doit scander, soutenue par ses hommes car nous sommes un et indivisible.

 

NB: M. Cece je n'aime pas trop écrire mais vous remercie quand même de l'intérêt et de vos critiques, je suis plus une personne qui s'est inscrite dans l'action, l'Afrique a besoin de tous ses enfants sans distinction, je ne fuis jamais des débats constructifs surtout quand cela concerne MON CONTINENT!

VIVE LA FEMME AFRICAINE!

www.ameg-guinee.org.

 

MON DISCOURS DE SENSIBILISATION A L'ENCONTRE DE MES SOEURS, MERES OU TANTES 
POUR QU'ELLES S'ALPHABETISENT, LE PREMIER MARI DE LA FEMME EST SON METIER!
SEKOU TOUR
E.