55eme anniversaire de l’assassinat de M’Balia Camara

(BISSMILAYE RAHAM RAHIM)
http://www.guineemoderne.com/fevrier2010/mballia.html

M’Balia Camara née en 1929 à Posseah dans un village de la sous préfecture de Tondon, préfecture de Dubréka, a été assassinée le 9 février 1955 par le Chef de canton de Labaya (Tondon) lui-même, Almamy David Sylla.
Que s’est-il passé ce jour là à Labaya ?


Comme cela était de coutume dans les cantons et villages du pays, les responsables locaux pressuraient les populations, et les surexploitaient démesurément.


S’appuyant sur l’impôt, cette taxe était perçue deux fois par an. Le dos au mur, le peuple ne pouvait que faire face aux oppresseurs. D’où des foyers de révolte partout dans les villages.


Malheur pour David Sylla, le PDG-RDA était déjà à Labaya. Il était dirigé par un certain Thierno Camara dit Thierno «clairon›› ancien combattant la femme M’ Balia Camara, responsable du comité des femmes du PDG de Tondon, entretenait des rapports cordiaux et respectueux avec les habitants de la localité. Grande animatrice des manifestations populaires, elle était aimée de tous.


Fidèle au mot d’ordre de ses chefs coloniaux, David Sylla avait largement contribué au truquage électoral du 27 juin 1954 provoquant l’élimination du candidat du PDG-RDA, le camarade Ahmed Sékou Touré.


Cela a contribué à la transformation de la rébellion larvée de la population en rébellion ouverte. Les femmes de Tondon en particulier ne voulaient plus subir la tyrannie, la surexploitation, les brimades des chefs fantoches.


Le refus de la population de Bambaya dont dépendait Posseah, village natal de M’ Balia Camara, de continuer à payer l’impôt 2 fois par an, fut le prétexte du massacre du 9 février 1955. M’Balia Camara, en grossesse très avancée fut éventrée. Transportée à l’hôpital Ballay (actuel Ignace Deen), après avoir accouché le 11 février d’un enfant mort – né, ne put survivre à la blessure mortelle ; elle rendit l’âme le vendredi 18 Février 1955. Le Grand Camarade Ahmed Sékou Touré porta lui-même le cercueil de l’illustre disparue à sa dernière demeure.


C’est ainsi que M’Balia Camara entra dans l’histoire de sa nation en héroïne. Sa dépouille mortelle repose aujourd’hui parmi les autres Héros de la nation au mausolée dans la grande cour de la mosquée Fayçal.


Que leurs âmes reposent en paix ! Amen...

Pour le Parti Démocratique de Guinée

Le Secrétaire Général
El Hadj Ismaël Mohamed GHUSSEIN
Médaillé d’honneur du Trava